Imprimer
PDF

Irrigation & Plantation

Irrigation

  L’irrigation est l'opération qui consiste à apporter artificiellement de l’eau à des végétaux cultivés pour en augmenter la production, et permettre leur développement normal en cas de déficit d'eau induit par un déficit pluviométrique, un drainage excessif ou une baisse de nappe, en particulier dans les zones arides.

   L’irrigation peut aussi avoir d’autres applications :

  • L’apport d’éléments fertilisants soit au sol, soit, par aspersion, aux feuilles, dans la culture hydroponique, l’irrigation se confond totalement avec la fertilisation.
  • La lutte contre le gel, par aspersion d’eau sur le feuillage (vergers, vignobles) peut permettre de gagner quelques degrés de température précieux au moment des gelées printanières, voire dans certains cas par inondation.

   Généralement on parle d’arrosage pour les petites surfaces (jardinage), réservant le terme d'irrigation pour les surfaces plus importantes (agriculture de plein champ, horticulture), mais il n’y a pas de norme en la matière.

   Selon le glossaire international d’hydrologie, l’irrigation c’est un apport artificiel d’eau sur des terres à des fins agricoles.
Techniques d’irrigation :

   On peut distinguer plusieurs techniques d’irrigation :

  • Manuelle (arrosoir, seau...), réservée aux très petites surfaces ;
  • Par écoulement de surface, sous le simple effet de la gravité, au moyen de canaux et rigoles ;
  • Par aspersion, technique qui consiste à reproduire la pluie ;
  • Par goutte à goutte, pour une irrigation de précision, ou micro-irrigation, destinée à économiser l’eau ;
  • Par infiltration, au moyen de tuyaux filtrants enterrés, variante de la technique du goutte à goutte ;
  • Par inondation ou submersion.
  • Par application d'une gestion globale de l'eau grâce à une répartition systématique des excédents d'eau et leur ré infiltration profonde au moyen de bief.

Plantation

     Il est de coutume de dire que qu’à partir du 25 novembre, tout prend racine !

   En effet, plus un végétal sera planté tôt en saison, plus ses racines auront le temps de se développer, et meilleure sera sa croissance la première année.

   Si vous avez oublié ce rendez-vous, pensez que vos végétaux gagneront toujours en croissance à être plantés aujourd’hui plutôt que demain. La meilleure période restera donc lorsque vous serez prêts à planter, quand vous aurez le temps et l’envie de le faire dans les règles de l’art. Dans ce cas, la première année, n’hésitez pas à leur apporter de l’eau si nécessaire.

   De manière générale, on choisira de planter lorsque les conditions climatiques sont clémentes.

   Lorsque vous faites le choix de plantes peu résistantes par rapport au climat de votre région, il est préférable de les planter au printemps afin de leur éviter les grands froids. Ceci est d’autant plus vrai pour les végétaux à feuillage persistant et lorsque les plants sont jeunes.

Travail du Sol :

  Que l’on soit novice ou expérimenté, il y a une étape essentielle à ne pas rater en plantation: le travail du sol. Il sera nécessaire quelle que soit la plantation envisagée, et de celui-ci dépend en grande partie la réussite de la plantation. Nul  n’a besoin de s’équiper de gros matériel, une bêche ou une pelle seront suffisants si vous décidez de planter quelques arbustes. En revanche, dans le cas de plantation de masse, des outils plus lourds et des pratiques pointues seront plus adaptés.

Objectifs :

   Quel que soit l'arbre ou l'arbuste que vous plantez, son développement est étroitement lié à celui de ses racines. C’est grâce à ses racines qu’il s’alimente, et donc sa croissance et sa rigueur dépendront directement de son développement racinaire.

   Le développement racinaire optimal s'obtient dans un milieu frais et aéré. Ainsi une racine placée à l'air libre dans un climat saturé en eau se développera parfaitement. A l'inverse, une racine plongée dans l'eau dépérira par manque d'air. On s'attachera donc à favoriser cet équilibre air/eau, essentiel au développement racinaire, par le travail du sol. D’où la plantation en buttes s’est imposé comme le moyen le plus sûr qui respecte cet équilibre.