Imprimer
PDF

Bassins en Géomembrane

     L'usage des Géomembranes s'est largement répandu pour l'étanchéité des bassins de lagunage et des bassins routiers & agricultures. Leur emploi s'est maintenant imposé comme économique et efficace dans les sites où la perméabilité et/ou l'hétérogénéité des sols ne garantissent pas une étanchéité suffisante par rapport aux objectifs recherchés.

   La mise en œuvre est en outre plus rapide et moins sensible aux intempéries que des traitements de sols. Un certain nombre d'exemples récents et caractéristiques sont présentés, en particulier lors de la présentation orale.

  Cependant, il ne s'agit pas d'un "procédé miracle" et, comme pour toute technique, il y a lieu d'assurer le respect des règles de l'art, tant au niveau de la conception, que de la mise en œuvre. Le choix du site a aussi une importance primordiale dans le succès de l'opération. Le Maître d'ouvrage doit en être conscient et doit se faire conseiller avant le choix définitif.

  Des règles simples, mais essentielles, issues des expériences heureuses et malheureuses, permettent le succès de la technique et sont donc rappelées ici.

   Elles concernent tous les intervenants, Maîtres d'Ouvrages, Maîtres d'Œuvre et entrepreneurs.

   Les bassins de lagunage et les bassins routiers & agricultures ont de nombreux points communs : ce sont des bassins de surface et de profondeurs modérées.

   L'étanchéité de ces bassins doit donc permettre de supprimer les fuites vers le sol.

  Les géomembranes présentent un haut niveau d’étanchéité et assurent donc une excellente protection de l’environnement. Elles ne sont pas sensibles aux tassements et mouvements du support, contrairement au béton qui se fissure ou dont les joints s’ouvrent. Elles sont donc bien adaptées à des sols médiocres.

   Enfin, le coût réel de la solution "terrassement + géomembrane" est nettement économique par rapport à la solution béton.

   Les points importants pour la réussite de ces ouvrages sont :

- le choix du site, à l'aide d'une étude géotechnique et avec la connaissance de la position de la nappe phréatique en toute saison ;
- un système de drainage sous la géo membrane efficace ;
- des pentes en fond de bassin pour assurer l'efficacité du drainage et faciliter l'exploitation ;
- une géométrie des ouvrages assurant la stabilité des pentes et conçue en fonction de la maintenance de l'ouvrage (circulation entretien, curage) ;
- la date de déclenchement des travaux, qui doit se faire au début de la bonne saison et non en automne, le travail dans la boue, n'étant jamais un gage de qualité !
- le choix de matériaux de qualité et d'entreprises de poses qualifiées;
- la mise en œuvre effective d'un plan d'assurance qualité, dont on aura vérifié au préalable qu'il est réellement consistant et qu'il assure la traçabilité des matériaux et de la mise en œuvre.
- enfin, un plan qualité bien appliqué, par des poseurs formés et compétents et stimulés par un contrôle initial rigoureux vaut mieux qu’une bonne recherche de fuite même si elle s’avère nécessaire.